Se connecter

La culture à La Réunion

La Réunion est un mélange de cultures :

créole, français, africain, malgache, chinois, pakistanais, indien

Ce sont les Réunionnais qui ajoutent une âme vivante à «l’île intense».

C’est un véritable creuset et une «nation arc-en-ciel» dépassant de loin celle de l’Afrique du Sud.

Après avoir passé du temps à communiquer avec la nature dans les montagnes ou parmi les coraux, prenez le temps de découvrir une culture qui a sa propre identité unique ainsi qu’une myriade d’identités à l’intérieur.

Ce n’est pas la France, pas l’Afrique, c’est la Réunion et est essentiellement créole – plus comme un point de rencontre aux confins de la galaxie.

Faites nettoyer vos portes de perception et réalisez le monde à nouveau…

La Réunion de différentes origines ethniques

Descendants des premiers colons venus de lieux aussi divers que la Chine, l’Inde, l’Arabie, les Comores et les îles de Madagascar, le continent africain et l’Europe.

Les propriétaires de plantations français ont amené les Africains et les Malgaches sur l’île en tant qu’esclaves, leurs descendants vivant sur l’île sont connus sous le nom de “Cafre” (quelque chose qui pour un anglophone est difficile à accepter et est souvent considéré comme diffamatoire).

Les descendants des plus récents arrivants d’Europe, principalement d’origine française, sont connus sous le nom de “Zoreil” (qui peut devenir “Z’oreole” s’ils sont bien intégrés) tandis que les “Malbar” sont des Tamouls de Madras et de la côte de Coromandel en Inde qui ont été amenés à l’île comme travail sous contrat après l’abolition de l’esclavage.

Les musulmans d’origine indienne sont venus du Gujarat et de Bombay dans la dernière partie du XIXe siècle et ont été appelés “Zarabe”, bien que très peu d’entre eux soient arabes.

Les Chinois sont arrivés pour la première fois après 1860 pour être suivis par un plus grand nombre de leurs compatriotes au cours des premières décennies du 20e siècle pour y installer des arrêts, des épiceries et des magasins et bien sûr, de nombreux restaurants.

À La Réunion aujourd’hui, les familles multiethniques sont assez courantes et ces familles représentent un tiers de la population.

Les “petits-blancs” qui vivent dans les hauteurs sont connus sous le nom de “Yab”

Au fil des ans, les influences culturelles françaises ont eu un impact si écrasant sur les gens de différentes races qui vivent sur l’île que les comportements et les normes sociales sont conformes aux Français.

Malgré cela, dans les foyers et au sein de groupes ethniques particuliers, les méthodes et pratiques traditionnelles sont maintenues et transmises de génération en génération.

Certains rituels et cérémonies comme la «marche du feu» persistent et des synthèses avec d’autres cultures.

Si les différentes races réunionnaises vivent en harmonie et se sont mariées, elles conservent de nombreux aspects de leurs cultures d’origine.