Se connecter

Lazaret de la Grande Chaloupe Culture, Loisirs

Lazaret de La Grande Chaloupe

Dans la première partie du XIXe siècle, l’interdiction de la traite des esclaves et plus tard l’abolition de l’esclavage ont obligé les propriétaires terriens de la Réunion et de l’île Maurice à utiliser un nouveau type de main-d’œuvre : les travailleurs sous contrat.

Plus de 600 000 personnes ont débarqué, recrutées principalement en Inde, mais aussi dans d’autres parties du monde comme la Chine, l’Asie du Sud-Est, l’Afrique de l’Est, Madagascar, les Comores ou l’île Rodrigues.

Immigrés Indiens Lazaret de La Grande Chaloupe

Le Lazaret de La Grande Chaloupe rempart contre les épidémies

Pour protéger les colonies contre les maladies infectieuses.

les gouvernements de Londres et de Paris ont ordonné aux gouverneurs de l’île Maurice et de la Réunion de faire appliquer localement les réglementations sanitaires.

Les mème règle en vigueur dans les territoires amérindiens.

L’arrivée de travailleurs sous contrat en provenance de pays où la peste, la variole et le choléra étaient considérés comme endémiques, a entraîné le renforcement des contrôles sanitaires à l’arrivée.

le Chemin de fer à La Réunion fin du 19e siècle ainsi que la gare ferroviaire, le tunnel, les locomotives à La Réunion

Lazaret et contrôle sanitaire des arrivants à La Réunion

L’inspection des navires et la quarantaine à bord ou dans les cambuses ont été les principales mesures de cette politique de contrôle sanitaire.

Car l’origine et la forme de ces maladies n’étaient pas encore connues.

À la fin des années 1850, avec l’introduction massive de la main-d’œuvre sous contrat et l’internalisation de la lutte contre les maladies infectieuses, des lazarets de quarantaine permanents sont construits sur l’île Maurice et à La Grande Chaloupe à la Réunion.

Dans cette colonie française, une première “quarantaine d’observation” a été systématiquement imposée aux travailleurs sous contrat pendant dix jours.

À la fin du XIXe siècle, bien que le débarquement des travailleurs sous contrat ait diminué.

Les percées médicales dans le domaine des virus et des bactéries ont augmenté le nombre de maladies soumises à la quarantaine.

En conséquence, les lazarets sont restés un élément important du contrôle sanitaire à l’arrivée jusqu’à la fin des années 1930.

La Grande Chaloupe est un endroit qui transpire l’histoire.

gare ferroviaire à La Réunion
Le Train à La Réunion fin du 19ème Siècle

 

Autres à découvrir sur Saint-Denis

Vidéo

Ajouter un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qualité du Service
Rapport qualité-prix
Emplacement
Propreté